aYa

La solution efficace pour la sécurisation de réseau

Une technologie idéale pour les communautés

Notre module de potabilisation aYa est conçu pour sécuriser l’eau de réseau. Il sécurise tout type d’eau claire, faiblement chargée en particules.

Sa compacité et son design en font une solution idéale pour sécuriser l’eau communautaire des pays en développement, autant qu’un système adapté pour certaines situations dans les pays développés (comme la sécurisation d’eau de source pour les chalets). Il répond également parfaitement aux besoins en eau stérile des centres de santé et des hôpitaux.

De plus, il s’adapte aux usages : il existe en version murale, sur pied ou containérisé.

Tout comme l’unYo®, il peut être installé dans le cadre d’une gestion communautaire ou de plans publics locaux d’amélioration de l’accès à l’eau potable. Il s’intègre dans les programmes nationaux de gestion intégrée de la ressource en eau et favorise l’autonomie des gestionnaires.

L’aYa sécurise tout type d’eau douce non turbide

Ce système d’ultrafiltration filtre jusqu’à 10 nanomètres tout type d’eau claire, faiblement chargée en particules, bloquant ainsi 99,9999% des virus et 99,999999% des bactéries. Tout en préservant les minéraux naturels présents dans l’eau, l’aYa bloque également les résidus de pesticides, les perturbateurs endocriniens et les particules en suspensions.

Bactéries

Virus

Pesticides / Herbicides

Métaux lourds

Une innovation propre, durable et économique

L’aYa fonctionne sans consommable, sans maintenance et sans produits chimiques. Ses rétro-lavages automatiques permettent de garantir ses filtres pendant au moins 10 ans. Ces derniers sont composés de matières recyclées ou recyclables pour pérenniser le cycle de vie de la machine.

Très peu énergivore, l’aYa a besoin de seulement 36 watts pour fonctionner (comme une ampoule !). C’est une solution économique et éco-responsable pour sécuriser votre eau de réseau.

impact unyo aya
aYa caractéristiques techniques

Télécharger la fiche technique de l’aYa

Autres langues »